Sant'Ivo de la Sapienza, visuel de l'affiche du film d'Eugène Green La Sapienza, un film d'Eugène Green

La Sapienza, un film d'Eugène Green

Bande-annonce de La Sapienza

« Une œuvre ambitieuse et magnifique. »
The Hollywood Reporter

Au cinéma le 25 mars

« Un savant mélange de sincérité et d'ironie. »
Les Cahiers du cinéma

La Sapienza
un film d'Eugène Green

À 50 ans, Alexandre a derrière lui une brillante carrière d’architecte. En proie à des doutes sur le sens de son travail et sur son mariage, il part en Italie accompagné de sa femme, avec le projet d’écrire un texte qu’il médite depuis longtemps sur l’architecte baroque Francesco Borromini.

En arrivant à Stresa, sur les rives du Lac Majeur, ils font la rencontre de jeunes frère et soeur, qui donneront un tout autre tour à cette échappée italienne.


Alexandre Schmid : Fabrizio Rongione
Aliénor Schmid : Christelle Prot Landman
Goffredo : Ludovico Succio
Lavinia : Arianna Nastro

Produit par : Martine de Clermont-Tonnerre (MACT Productions - France),
et Alessandro Borrelli (La Sarraz Pictures - Italie)
Image : Raphaël O’Byrne Montage : Valérie Loiseleux Son : Mirko Guerra

Au cinéma le 25 mars

Téléchargements

Portrait d'Eugène Green, extrait de La Sapienza

Eugène Green, réalisateur

Né le 28 juin 1947 à New-York, Eugène Green est un cinéaste et écrivain de nationalité et d’expression française, ayant aussi exercé une activité de metteur en scène de théâtre et de comédien. Après des études à Paris de lettres et d’histoire de l’art, il fonda en 1977 une compagnie, Le Théâtre de la Sapience, avec laquelle il a fait des spectacles de théâtre poétique contemporain et de théâtre baroque, mettant en scène notamment des pièces de Corneille et de Racine.

En 1999 il réalisa un long-métrage, Toutes les nuits, sorti en 2001, et qui reçut le Prix Louis Delluc du premier film. Il écrit quotidiennement depuis l’âge de seize ans, et ses livres sont publiés depuis 2001. Ses films ont été présentés aux festivals de Cannes et de Locarno, ainsi que dans de nombreux festivals internationaux.

Filmographie

Longs-métrages : Toutes les nuits (2001), Le monde vivant (2003), Le Pont des Arts (2004), La religieuse portugaise (2009), La Sapienza (2014). Mini-films : Le nom du feu (2001), Les Signes (2006), Correspondances (2007).

Bibliographie

Romans et contes : La rue des Canettes (2003), La Reconstruction (2008), La Bataille de Roncevaux (2009), La Communauté universelle (2011), Les Atticistes (2012), Un Conte du Graal (2013). Essais : La Parole baroque (2001), Présences (2003), Poétique du cinématographe (2009). Poésie : Le Présent de la parole et Les lieux communs (2004), Le lac de cendres (2014)

Le style cinématographique d’Eugène Green

« Dès mon premier film, Toutes les nuits, j’ai trouvé des éléments d’un langage personnel qu’on peut considérer comme un "style", et qui me permet d’atteindre les buts que je me suis fixés dans l’expression cinématographique. Dans tout autre art un style, loin de constituer une tare, est considéré comme un élément essentiel de la création artistique, et chez les cinéastes que j’admire le plus, comme Bresson, Antonioni, ou Ozu, on reconnaît leur style dans chaque plan. Mais une certaine banalisation de l’image filmée, par la télévision, internet, et les appareils numériques, tend a imposer l’idée qu’un film doit être une captation brute de la réalité. Je conçois le cinéma autrement, et pour réaliser La Sapienza, j’ai utilisé la plupart des éléments stylistiques qu’on trouve dans mes autres films.

Les principales caractéristiques de ce langage sont une épure dans la composition des plans, un rythme lent mais soutenu, et une tentative de capter dans les éléments du monde, et surtout chez les êtres humains, l’énergie spirituelle dont ils sont animés, mais dont nous sommes rarement conscients dans la vie quotidienne. J’espère pouvoir ainsi communiquer au spectateur le mystère de l’existence humaine, un point de vue sur l’architecture et la transmission dans le monde contemporain, et la magie des oeuvres architecturales de Borromini. »

Extrait des propos d'Eugène Green lisibles dans le dossier de presse